MOT DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Au cours des dernières années, le peuple malien s’est mobilisé pour la consolidation de la paix au Mali. Les Maliens sortent d’une période d’insécurité et d’incertitude, plus forts et déterminés à construire un meilleur avenir pour tous.

Poussé par cette volonté, le Gouvernement a développé et mis en place une série de réformes pour faciliter les investissements, l’entrepreneuriat et la création d’emplois dans le but de promouvoir et libérer tout le potentiel économique du pays.

L’agriculture et l’élevage se transforment en agrobusiness et nourrissent toute la sous-région, l’énergie joue son rôle support de la croissance industrielle, les infrastructures sont les garantes d’une croissance inclusive et durable. Autant d’atouts à valoriser et développer, autant de défis que le peuple malien est prêt à surmonter, entraîné par une jeunesse dynamique et motivée.

SEM IBRAHIM BOUBACAR KEÏTA
PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU MALI, CHEF DE L’ÉTAT

PRESENTATION DU MALI



Au coeur de l’Afrique de l’ouest, véritable creuset culturel, le Mali est, aujourd’hui, un pays tourné vers l’extérieur, déterminé à booster son développement. Riche en ressources naturelles et, surtout, d’une jeunesse dynamique et déterminée, le pays veut reprendre son destin en main. Les Maliens, soutenus par une forte volonté politique, ont soif d’investissements privés pour les aider à libérer leur potentiel et ainsi améliorer leur situation économique et sociale.

MARCHE COMMUN CEDEAO


Le Mali a toujours été très influent au sein de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). La CEDEAO, c’est un marché commun de 300 millions de consommateurs avec une augmentation projetée à 600 millions en 2050. Ayant retrouvé sa forte croissance, le Mali a le potentiel de répondre aux besoins de ce marché en termes d’énergie, d’agriculture et d’élevage.

AGRICULTURE


L’agriculture représente 39,5% du PIB. Le Mali est le 2ème producteur de coton en Afrique avec plus de 500 000 tonnes/an. La modernisation du secteur, transformerai ses avantages comparatifs (terres, climat, eau, et main d’oeuvre) pour en faire le moteur de l’économie.
 

ELEVAGE


Le Mali est le plus grand pays d’élevage de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine. Son savoir-faire traditionnel unique est reconnu et la qualité de la viande est recherchée dans l’ensemble de la sousrégion. La modernisation du secteur permettrait de capitaliser les opportunités de création de valeur ajoutée.

 

ENERGIE


D’ici 2030, le Mali connaitra un déficit total énergétique de 22 600 GWh. Or, le solaire, l’hydro et la biomasse sont autant de ressources naturelles à développer afin d’atteindre l’indépendance énergétique durant la même période.

 

INFRASTRUCTURE


Développer les infrastructures, c’est garantir une croissance inclusive qui profite à tous. Les besoins en transport (aérien, chemin de fer, route, fluvial) et irrigation sont nombreux du fait de l’enclavement et de la faible densité démographique dans un pays très vaste.